logoFR_RiSport
logoFR_RiWorkplace
logoFR_RiSchool

Notre Mission

Outiller les individus pour reconnaitre et prévenir l’intimidation, l’abus, le harcèlement et la discrimination au moyen d’une certification en ligne interactive.

Notre Vision

Éliminer l’intimidation, l’abus, le harcèlement et la discrimination par la promotion d’une une culture globale de respect.

Canadiens certifiés Respect

Les plus de la plateforme Respect

FAQ technique

Questions fréquemment posées à propos de l’accès à nos programmes, sur la façon de se connecter ou d’obtenir votre certificat ou sur l’action à poser si vous êtes témoins d’intimidation, d’abus, de harcèlement ou de discrimination.

L’importance du Respect

POUR VOTRE ÉQUIPE : Les gens désirent être impliqués avec des organisations qui démontrent du Respect. Souvent, les Visions ou les Énoncés de Mission incluent le mot « Respect ». Cependant, peu d’organisations fournissent à TOUS les membres de leur équipe les outils nécessaires pour assurer un environnement positif et psychologiquement sécuritaire. C’est ce que nous faisons. Nous rendons ce qui est bien encore meilleur!

Contactez-nous

Respect Group prend votre vie privée au sérieux. En soumettant une requête d’information par courriel à une adresse courriel générale ou spécifique de Respect Group, vous consentez à ce qu’un représentant de Respect Group vous contacte par courriel.                  

À propos de nous

Respect Group a été incorporé le 5 avril 2004 par les cofondateurs Sheldon Kennedy et Wayne McNeil, qui désiraient poursuivre leur passion commune : la prévention de l’intimidation, de l’abus, du harcèlement et de la discrimination. Respect Group est composé d’une équipe de 30 personnes talentueuses dont la passion est de créer une culture mondiale de Respect.

Respect Group a mobilisé des conseillers reconnus afin de développer un curriculum et une plateforme d’apprentissage. Un contenu développé par des experts de première ligne,  et un modèle de certification professionnel et en ligne complètent les solutions de gestion du risque entièrement externalisées de Respect Group pour le milieu du sport, de l’école et l’environnement du travail.

wayne-mcneil-1024x678

Wayne McNeil

Wayne McNeil fut administrateur et vice-président de la Rocky View School Division, président bénévole de la Sheldon Kennedy Foundation, laquelle a amassé plus de 1,2 millions de dollars lors de la Cross-Canada Skate de 1998 pour la sensibilisation à la prévention de l’abus chez les enfants. Il a servi comme président de la fédération de Gymnastique de l’Alberta durant 6 ans et est un membre du conseil d’administration du Sheldon Kennedy Child Advocacy Centre.

Ces rôles bénévoles et son engagement dans la défense des enfants ont mené Wayne à cofonder Respect Group Inc. ; le premier programme de formation en ligne Canadien sur l’abus, la discrimination, l’intimidation et le harcèlement destiné aux organismes communautaires et sportifs, aux écoles et aux corporations.

Wayne possédait déjà un parcours professionnel en technologie de l’information et en gestion de projet, développé à travers des positions chez Bell Canada, 3Com Corporation et Computer Science Corporation (CSC). Cette solide expertise en TI a aidé Wayne à monter une forte équipe et un solide modèle technologique pour Respect Group.

En 2007, Wayne a reçu le Canadian Red Cross Caring Award pour son leadership dans la promotion de l’éducation à la prévention de la violence et de l’abus.

Wayne McNeil   

Cofondateur

sheldon-kennedy-1024x681

Sheldon Kennedy

Sheldon Kennedy a remporté une Coupe Mémorial, une médaille d’or au hockey junior et a joué pour trois équipes au cours de sa carrière de huit ans comme joueur de la LNH. Il est surtout connu pour sa courageuse décision de dénoncer son entraineur de hockey junior majeur pour agressions sexuelles suite aux mauvais traitements qu’il a subi pendant les 5 années ou il a été sous ses soins. Grâce à cette divulgation, et au travail qu’il continue d’accomplir, Sheldon est devenu une source d’inspiration pour des millions de survivants d’abus dans le monde entier.

Sheldon a joué un rôle clé en rassemblant les gouvernements et des partenaires des secteurs public et privé pour qu’ils collaborent à influencer des changements de politiques et améliorer la façon dont la violence envers les enfants est gérée. Il a influencé des changements dans la législation canadienne et a transmis son message au Comité International Olympique et au sénat américain.

Sheldon est le directeur principal du Sheldon Kennedy Child Advocacy Centre , le premier du genre au Canada, et qui offre des services complets aux victimes de violence faites aux enfants. Il est également cofondateur de Respect Group, qui offre aux organismes sportifs, scolaires et aux milieux de travail des programmes de formation en ligne sur l'abus, l'intimidation et la prévention du harcèlement.

Les contributions de Sheldon sont nombreuses:

  • En 1998, il a traversé le Canada en patin à roues alignées pour souligner la violence faite aux enfants et a fait don de 100% des recettes (1,2 million de dollars) aux programmes de prévention de la violence. Au cours de ce périple, on lui a remis les clés des villes d'Ottawa, de Toronto et de Winnipeg.
  • Son histoire a été transformée en un téléfilm primé.
  • En 2006, il a publié “Why I Didn’t Say Anything”, un compte rendu fascinant des nombreux impacts psychologiques de la violence.
  • Il a partagé son histoire à travers d'innombrables apparitions médiatiques, y compris Oprah, Nightline d'ABC, W-5, The Fifth Estate, et a été nommé Canada’s newsmaker of the year en 1997.
  • En 2016, le documentaire « Swift Current, the documentary » a présenté l'histoire de Sheldon, fournissant un regard saisissant et jamais vu auparavant sur le rétablissement après un traumatisme sexuel subi pendant l'enfance.

 

Sheldon a reçu plusieurs prix pour son travail acharné, notamment:

  • Baccalauréat en administration des affaires, SAIT, 2016
  • Baccalauréat honoraire en études de l'enfant et soins aux enfants et aux jeunes, Université Mount Royal, 2016
  • Membre de l'Ordre du Canada, 2015
  • Membre de l'Ordre du Manitoba, 2015
  • Ordre de l'excellence de l'Alberta 2016
  • Doctorat honorifique en droit, Université de Calgary, 2015
  • Prix Lincoln Alexander Outstanding Leader, Université de Guelph, 2015
  • Prix humanitaire de la Fondation David Foster, 2014
  • Citoyen de l'année de Calgary 2013
  • Doctorat honorifique en droit, Université de la vallée du Fraser, 2012
  • Prix humanitaire Banque Scotia, 2012
  • Canadian Red Cross Caring Award, 2007

Sheldon Kennedy   

Cofondateur

Ce que nos clients nous disent

L’Université de Calgary est fière d’être le premier établissement d’enseignement au Canada à lancer le programme Respect au travail. Nous croyons que les avantages d’un milieu de travail respectueux comprennent une meilleure communication au sein de l’équipe, une meilleure santé organisationnelle, une réduction de l’absentéisme et un moral et une productivité accrus. Respect au travail nous aide à bâtir une culture de campus plus forte et plus dynamique, où chaque membre se sent valorisé pour ses contributions
Dr. Elizabeth Cannon
Présidente et vice-chancelière, Université de Calgary
Nous sommes vraiment très impressionnés par le programme. C’est génial d’y avoir en sections courtes et efficaces, et l’application l’a rendu vraiment pratique (j’en ai accompli la plus grande partie lors de mes trajets en skytrain!). Les messages sont variés et construits pour être pertinents pour les parents, et, d’une manière ou d’une autre leur donne les moyens d’agir. Je n’ai jamais eu l’impression qu’on me sermonnait. Après avoir suivi de nombreuses formations similaires, j’ai appris de nouvelles choses et je me suis sentie plus confiante pour agir. Cela a dépassé toutes mes attentes et, honnêtement, il s’agit d’un des meilleurs programmes d’éducation en ligne de tous les temps.
Kate Kloos
Gestionnaire, Développement des entraîneurs, ViaSport BC
Le programme Respect à l’école a laissé une impression durable à la Moncton High School en outillant les spectateurs pour prévenir l’intimidation, l’abus et la maltraitance. Le programme Respect à l’école fournit à l’utilisateur les compétences nécessaires pour reconnaître, identifier et signaler les cas présumés d’abus, d’intimidation et de maltraitance. Un nombre incalculable d’étudiants ont signalé et divulgué avoir été victimes d’abus et d’intimidation pendant la mise en œuvre du programme et la plupart ont demandé du soutien pour la première fois. La mise en œuvre du programme Respect à l’école et le partage du cheminement vers l’espoir et la guérison de Sheldon Kennedy ont été l’une des choses les plus valorisantes que j’ai accomplies au cours de mes seize années d’enseignement.
Craig Eagles
Enseignant, Moncton High School

Média

Respect Group est extrêmement fière d’annoncer sa certification officielle B Corp™

Respect Group est extrêmement fière d’annoncer sa certification officielle B Corp™

Pour être accréditées, les sociétés doivent entreprendre un processus de demande rigoureux qui exige des réponses détaillées et une justification à l’appui de 161 questions clés. Les critères comprennent;

  • la preuve d’amélioration de la qualité de vie dans leur communauté
  • la preuve des résultats éducatifs positifs des solutions d’apprentissage offertes.
  • la preuve de participation à des causes charitables qui dépasse les normes de l’industrie
  • la preuve de la qualité supérieure des emplois et des avantages sociaux qui dépassent les normes de l’industrie
  • la preuve d’une formation en diversité et inclusion
  • la transparence financière et opérationnelle avec divulgation complète
  • la réponse aux exigences légales

Il y a plus de 2512 organisations accréditées B Corp dans le monde et 235 au Canada. Le chemin pour devenir une entreprise B Corp a été long et ardu, mais nous étions convaincus que ce processus était une étape critique pour nos 30 professionnels et plus de 600 partenaires/clients : gouvernements, universités, entreprises privées, écoles, organisations sportives et de jeunesse.

Nous sommes en affaires depuis 14 ans, mais pour nous, cette période ne suffit pas.

La crédibilité, la responsabilisation et nos valeurs, à l’intérieur et à l’extérieur de notre milieu de travail, sont nos priorités. 

Le maintien de la certification B Corp est un processus continu mais, pendant un moment, nous avons voulu faire une pause, être fiers et reconnaissants pour chacun d’entre vous qui nous ont démontré leur confiance.
Cette réalisation représente le meilleur d’une collaboration d’affaires …..Merci!

Pour en savoir plus sur B Corp, visitez:
www.bcorporation.net

Respect Group applaudit l’annonce de la ministre Duncan sur les accords de financement pour mettre fin à l’abus, au harcèlement et à la discrimination dans le sport

Respect Group applaudit l’annonce de la ministre Duncan sur les accords de financement pour mettre fin à l’abus, au harcèlement et à la discrimination dans le sport

19 juin 2018

Pour diffusion immédiate

Aujourd’hui, l’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences et ministre des Sports et des Personnes handicapées, a annoncé des mesures plus énergiques pour éliminer le harcèlement dans le système sportif canadien.

«Tous les Canadiens méritent de participer et de concourir dans un environnement sportif exempt de harcèlement, d’abus ou de discrimination, sans égard au sexe, à la race, à la religion, à la langue, à l’âge et à la capacité.

Le gouvernement du Canada reconnaît la présence de harcèlement, d’abus et de discrimination dans le sport et s’engage à mettre fin à ceux-ci. ”

De nouvelles dispositions dans les ententes de financement aideront les organisations sportives admissibles à favoriser des milieux de travail sains et sécuritaires.

En vigueur immédiatement:

  • Les organismes de sport financés par le gouvernement fédéral doivent prendre toutes les mesures nécessaires pour créer un milieu de travail exempt de harcèlement, d’abus ou de discrimination de quelque nature que ce soit.
  • Ils doivent immédiatement divulguer tout incident de harcèlement, d’abus ou de discrimination susceptible de compromettre le projet ou la programmation auprès du ministre des Sports et des Personnes handicapées.
  • Ils doivent prendre des dispositions – dans le cadre de leur gouvernance – pour avoir accès à un tiers indépendant afin de traiter les cas de harcèlement et d’abus.
  • Ils doivent offrir une formation obligatoire sur le harcèlement et les abus à leurs membres d’ici le 1er avril 2020 et doivent faire de cette formation une priorité et mettre en place une formation obligatoire le plus tôt possible.

«Le harcèlement de quelque nature que ce soit est totalement inacceptable et la sécurité des athlètes, des entraîneurs et des officiels est toujours notre priorité absolue. Nous devons tous jouer un rôle dans la protection de nos jeunes et de nos athlètes: prendre la parole lorsque nous constatons des gestes qui ne semblent pas tout à fait correct et écouter – vraiment écouter – nos athlètes. Et surtout, agir lorsque la situation l’exige pour que nos athlètes aient toujours le soutien dont ils ont besoin. ”

L’honorable Kirsty Duncan, ministre des Sciences et ministre des Sports et des Personnes handicapées

__________________________________________________________________________________

Le Groupe Respect a été constitué le 5 avril 2004 par les cofondateurs Sheldon Kennedy et Wayne McNeil pour poursuivre leur passion commune: la prévention de l’intimidation, de l’abus, du harcèlement et de la discrimination. Offrant des programmes de certification pour les organismes communautaires / sportifs (Respect et sport), les écoles et le milieu de travail, Respect Group a certifié plus de 1,000,000 de Canadiens.

Nous accueillons et encourageons les organisations sportives à consulter nos programmes sur: www.respectinsport.com

Pour plus d’informations : info@respectgroupinc.com

Pour un sport sans abus : motion unanime de l’assemblée nationale du Québec, première province à réagir

Pour un sport sans abus : motion unanime de l’assemblée nationale du Québec, première province à réagir

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Québec (Qc), le 12 juin 2018 – Quatre des douze victimes de Bertrand Charest, Geneviève Simard, Anna Prchal, Gail Kelly et Émilie Cousineau, accompagnées de JD Miller, président et cofondateur, B2dix, et Dominick Gauthier, cofondateur et directeur du programme, B2dix, étaient présentes ce matin à l’Assemblée nationale du Québec. À cette occasion, le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) a déposé une motion visant à développer un plan gouvernemental de prévention des agressions sexuelles et toute forme d’abus physiques et psychologiques dans le domaine du sport.

Adoptée à l’unanimité, dans un esprit parlementaire non partisan, cette motion demande au MELS la mise en vigueur d’un plan d’action d’ici 2020. Les douze victimes demandent que le plan contienne les éléments suivants :

  • une modification des règles de reconnaissance des fédérations sportives (PRFSQ) afin d’exiger l’adoption et le dépôt d’un plan d’action pour prévenir les agressions physiques, psychologiques émotionnelles et sexuelles dans la pratique d’un sport au Québec;
  • une formation obligatoire pour les entraîneurs, les athlètes, les bénévoles et toute autre personne présente dans l’entourage des athlètes;
  • une reddition de compte de la part des fédérations sportives;
  • des politiques et procédures claires pour assurer la protection des athlètes;
  • une approche indépendante et sécuritaire pour permettre aux athlètes et personnes dans l’entourage du sport de rapporter tout incident qui pourrait se produire;
  • un traitement indépendant des plaintes;
  • que le financement des fédérations soit conditionnel au respect du plan d’action.

« C’est un jour exceptionnel pour ces douze victimes qui ont su faire preuve de détermination pour braquer les projecteurs sur cet important problème de société. Le Gouvernement du Québec les a entendues et pris les mesures adéquates pour faire du sport un environnement exempt de toute forme d’abus », a mentionné JD Miller. « Au nom de B2dix, je tiens à remercier l’ensemble des parlementaires. L’unanimité en appui à cette motion envoie un message clair et puissant aux autres provinces, territoires, ainsi qu’à Ottawa. »

« Je suis très fière d’avoir pu contribuer à faire une différence pour la sécurité des athlètes, peu importe le sport qu’ils pratiquent. Revivre tous ces souvenirs n’a pas été facile, mais savoir aujourd’hui que des règlements seront mis en place pour que cessent les abus, ça en aura valu la peine », a indiqué Geneviève Simard.

« Les nombreux mots d’encouragement reçus de parents et d’autres athlètes nous ont confirmé qu’il fallait parler publiquement. Avec un plan d’action pour prévenir toute forme d’abus, je me sentirai plus à l’aise de laisser mes enfants de se joindre un jour à une fédération sportive », a signalé Gail Kelly.

« La dernière semaine a été particulièrement chargée en émotion. Le soutien reçu nous a vraiment été incroyable et réconfortant. On voit à quel point les Québécois et les Canadiens ont cette cause à cœur. Voir aujourd’hui que les choses avancent dans la bonne direction me convainc qu’être sortie publiquement était la bonne chose à faire », a mentionné Anna Prchal.

« Si notre histoire peut en inspirer d’autres à se confier, à sortir de l’ombre, c’est une victoire en soi. Avec un programme en place, les athlètes seront mieux protégés », a indiqué Émilie Cousineau.

« Le Québec a toujours été un chef de file dans le développement du sport amateur. La démonstration a bel et bien été faite ce matin. Nous espérons que les autres provinces et le gouvernement fédéral agiront rapidement afin que tout athlète puisse évoluer dans un environnement exempt de toute forme d’abus », a réitéré JD Miller.

– 30 –

Pour information

Médias francophones :                            

Marie-Christine Garon

Cabinet de relations publiques NATIONAL

mcgaron@national.ca

514-409-0031

Médias anglophones :

Colin Danby

Cabinet de relations publiques NATIONAL

cdanby@national.ca

514-679-1622

CONTACTEZ-NOUS

J’aimerais en apprendre plus:

Requêtes médiatiques

Protection de la vie privée

Service de soutien

Respect Group offre un service d'assistance bilingue 7 jours par semaine, de 6 h à minuit (HNR).

Sur la page de connexion de votre programme Respect Group, vous trouverez un bouton d'assistance technique (Service d’assistance) dans le coin inférieur gauche. Cliquez sur ce lien pour connaître les étapes de dépannage ou comment communiquer avec le service

Copyright © Respect Group Inc. All rights reserved.

Respect Group offers 24/7 bilingual helpdesk support.

To Assist our Helpdesk, we request you access the URL of the program where you are experiencing difficulty.

When viewing the program URL, you will see a link for Helpdesk Support in the lower left-hand corner . Click on this link to see brief troubleshooting steps or contact the Helpdesk.