Respect Hub

Étapes pour signaler les abus, la maltraitance et les comportements inappropriés

Étapes pour signaler les abus, la maltraitance et les comportements inappropriés

En tant que leaders de jeunes personnes, il peut être difficile de savoir quoi faire ou comment réagir lorsqu’un jeune dévoile qu’il a été victime d’abus, de maltraitance ou de conduite inappropriée. Les étapes ci-dessous peuvent aider les leaders à aborder et à soutenir les divulgations des enfants et des jeunes.

 

    1. Prenez des démarches immédiates pour protéger le jeune. Si cela est nécessaire et sécuritaire pour le faire, intervenir et aider l’enfant ou le jeune à sortir d’un danger immédiat, ou appeler la police et signaler la situation si ce n’est pas le cas.

    2. Documentez la divulgation, mot à mot, aussitôt que possible. Documentez l’heure, la date et les personnes impliquées. Prenez des notes immédiatement après votre conversation avec l’enfant afin que l’information reste fraîche dans votre esprit. Ce processus peut également inclure la documentation des commentaires ou des préoccupations exprimés par les parents du jeune, les tuteurs, d’autres responsables ou toute autre personne pertinente à la situation.

    3. Se méfier de votre réaction initiale. Au cours de ce processus, fournissez un environnement sûr et sécuritaire pour partager ce qui s’est passé tout en restant calme et en mettant de côté vos sentiments personnels de peur, d’incrédulité, de colère ou de tristesse. Sachez que du soutien et des ressources sont à votre disposition pour traiter la divulgation et vos prochaines étapes en contactant la Ligne d’assistance du sport canadien en appelant le 1-888-83SPORT (77678) ou par courriel au info@sport-sans-abus.com, disponible 7 jours par semaine de 8h à 20h HE.

  • Écoutez et croyez. Que vous soupçonniez une agression et que vous interrogiez l’enfant à ce sujet ou que l’on vous le dise, dès que l’enfant commence à en parler, cessez de poser des questions. Laissez-le continuer à parler. Continuez à fournir du soutien, mais ne posez pas de questions supplémentaires. Rassurez l’enfant que le fait de vous l’avoir dit était la bonne chose à faire. Expliquez que vous le croyez et que vous devrez en parler à quelqu’un qui peut l’aider.

  • Signalez immédiatement vos préoccupations. Signalez toujours les incidents à votre organisation et contactez votre agence de protection de l’enfance locale ou le service de police local. Dans le cadre de votre devoir de diligence, il est de votre devoir juridique de signaler les cas présumés d’abus commis sur des enfants. Vous n’avez pas besoin de preuves, mais simplement d’une suspicion raisonnable. Vous n’avez pas besoin de permission pour signaler, personne ne peut vous empêcher de le faire. Le rapport doit provenir de la personne qui reçoit l’information, pas d’un tiers.

  • Connaître la différence entre signaler un abus et signaler une conduite inappropriée. Si la divulgation signalée est une conduite inappropriée mais pas un abus, il peut être justifié que l’organisation rencontre l’accusé pour discuter des allégations, des préoccupations et de sa réponse aux allégations, sans divulguer la source. Cette étape ne s’applique que s’il n’y a pas de risque immédiat de préjudice pour l’enfant ou le jeune impliqué et qu’aucun abus de quelque nature que ce soit n’a été signalé. Avec ces informations, le responsable de l’organisation peut choisir comment procéder pour traiter la divulgation, soit directement avec le bénévole et l’employé, le jeune et ses parents ou tuteurs, soit en signalant officiellement l’incident aux autorités selon la nature des allégations. 

 

Les informations ci-dessus ont été adaptées à partir des ressources du programme Respect et sport pour leaders d’activité:

 

 

Plus d’informations sur nos programmes peuvent être trouvées via les liens ci-dessous:

 

Signes et symptômes de la maltraitance

Signes et symptômes de la maltraitance

En tant que leaders, parents et éducateurs, il est important de reconnaître les signes et les symptômes de la maltraitance chez les enfants et les jeunes. La maltraitance prend de nombreuses formes, y compris l’abus verbal, physique, sexuel et psychologique, ainsi que la négligence. Ci-dessous, nous explorons les signes et symptômes uniques et souvent superposés des diverses formes de maltraitance.

 

Les signes d’abus verbal chez les enfants et les jeunes peuvent inclure:

  • Semble craindre les adultes, incluant les parents ou les tuteurs.
  • Démontre un changement de comportement soudain comme un enfant extraverti qui devient renfermé ou toujours en colère.
  • Parle violemment à d’autres enfants.

                                                                                    

Les signes d’abus physique chez les enfants et les jeunes peuvent inclure:                                                      

  •  Avoir des blessures inexpliquées, comme des bleus ou des marques apparentes, surtout à la tête, sur le haut des bras ou dans le dos.
  • N’aime pas qu’on le touche, sursaute devant des mouvements soudains, ou semble craindre de retourner à la maison.
  • Porte des habits inappropriés pour cacher des blessures, comme des manches longues lors de journées chaudes.

                                                                                                   

Les signes d’abus sexuel chez les enfants et les jeunes peuvent inclure:                                                               

  • Éprouve de la difficulté à marcher ou à s’asseoir.
  • S’efforce d’éviter une personne en particulier sans raison apparente.
  • Présente un comportement sophistiqué ou une connaissance sexuelle inhabituelle pour son âge.

                                                                              

Les signes de négligence chez les enfants et les jeunes peuvent inclure:                          

  • Porte des vêtements sales ou non adaptés à la température.
  • A une hygiène déficiente, comme des cheveux sales et emmêlés ou une odeur corporelle insistante.
  •  A des maladies ou des blessures non traitées, des soins dentaires déficients ou des besoins médicaux négligés.

 

L’abus psychologique sous-tend toutes les formes d’abus et de négligence. Les signes d’abus psychologique chez les enfants et les jeunes peuvent inclure:                                         

  • Démontre constamment un manque d’estime personnelle ou de confiance en lui.
  • Fait des commentaires relatifs au suicide ou l’automutilation.
  • Se sent excessivement renfermé, craintif ou anxieux.

 

Plus d’informations sur la prévention des abus et la promotion d’environnements sécuritaires pour les jeunes peuvent être trouvées dans nos programmes:

 

 

 

 

Accessibilité: Nouvelle accréditation WCAG 2.1 AA pour notre programme Respect au travail

Accessibilité: Nouvelle accréditation WCAG 2.1 AA pour notre programme Respect au travail

Chez Respect Group, rendre nos programmes accessibles aux apprenants de tous niveaux est essentiel. Notre équipe a travaillé pendant plusieurs mois pour obtenir un accréditation afin de faire évoluer nos programmes pour qu’ils soient compatibles avec la technologie des lecteurs d’écran. Les lecteurs d’écran sont des logiciels qui aident les apprenants aveugles ou malvoyants à lire le texte affiché dans nos programmes via un synthétiseur vocal ou un afficheur braille (American Foundation for the Blind, 2020). Nous voulons offrir la meilleure expérience possible et fournir un environnement d’apprentissage inclusif pour les utilisateurs de toutes capacités.

 

C’est pourquoi, aujourd’hui, Respect Group est fier d’annoncer que notre programme Respect au travail a été mis à jour pour répondre aux normes WCAG 2.1, la norme la plus récente établie par le World Wide Web Consortium. Ces mises à jour comprennent:

 

  • Mise à jour de notre code informatique et de la fonctionnalité globale de nos programmes pour mieux communiquer avec les lecteurs d’écran et les technologies d’assistance, notamment :
    • Interactivité accrue du contenu et des activités de nos programmes pour les utilisateurs qui ont recours à des lecteurs d’écran ou pour ceux qui veulent utiliser un clavier au lieu d’une souris.
    • Amélioration de notre texte html pour une plus grande compatibilité avec les lecteurs d’écran.
  • Mise à jour des en-têtes et des éléments de navigation pour les pages de nos programmes.
  • Mise à jour de l’index des onglets et de l’ordre du contenu de nos programmes.

 

Ces mises à jour ont été mises à niveau pour le programme suivant : Respect au travail (versions génériques et SCORM). De plus, nous travaillons actuellement à l’atteinte de ces lignes directrices pour l’accessibilité au sein des programmes Entraînons les enfants de toutes les habiletés, Stay in the Game et Respect à l’école, Respect et sport pour leaders d’activités, Respect et sport pour les parents, Retour au hockey, Le MÉMO de l’équité des genres et Gardons les filles en sport. À l’avenir, tous les nouveaux programmes seront optimisés pour une accessibilité accrue dès leur publication. 

 

Respect Group continuera de mettre en œuvre des mises à jour pour une accessibilité accrue pour tous ses programmes afin d’offrir un environnement d’apprentissage inclusif aux utilisateurs de toutes capacités.

Déclaration de Sheldon Kennedy sur le nouveau mécanisme indépendant pour le sport sécuritaire

Déclaration de Sheldon Kennedy sur le nouveau mécanisme indépendant pour le sport sécuritaire

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Au nom de Respect Group et de moi-même, j’aimerais, personnellement, féliciter Sport Canada pour son engagement et son financement d’un mécanisme indépendant pour le sport sécuritaire et l’attribution de ce contrat au Centre de règlement des différends sportifs du Canada (CRDSC). Je suis honoré d’avoir fait partie de ce mouvement national pour améliorer le sport et faire en sorte que les athlètes aient un endroit sûr et impartial pour signaler et être entendus sans répercussion. Cette annonce m’a également donné l’occasion de réfléchir sur les 25 dernières années;

• Lorsque j’ai raconté mon histoire pour la première fois, en 1996, beaucoup ne me croyaient pas ou prétendaient qu’il s’agissait d’un incident isolé, aujourd’hui nous savons que ce N’EST PAS le cas.

• Lorsque Hockey Canada a lancé le programme Dis-le pour les entraîneurs en 1997, c’était le premier du genre et, malgré les opposants, il a été mis en œuvre avec succès au profit de tous ces jeunes qui jouent au hockey.

• En 2004, lorsque Respect Group a introduit le programme en ligne RESPECT ET SPORT pour prévenir l’abus, l’intimidation, le harcèlement et la discrimination, de nombreux dirigeants du sport niaient encore l’ampleur de ce problème, y compris l’impact laissé non seulement sur l’individu mais aussi sur l’organisation dans son ensemble. Je suis très reconnaissant envers ces courageux dirigeants qui ont fait de l’éducation préventive leur priorité dès le début pour aider à donner la confiance nécessaire aux nombreux autres qui ont suivi.

• Le leadership a été la clé derrière la formation obligatoire RESPECT qui, je suis fier de le dire, a maintenant atteint plus de 1,6 million de Canadiens et couvre l’ensemble des intervenants du sport; non seulement les entraîneurs, mais aussi les officiels, les parents, les athlètes, le personnel et les bénévoles.

Le changement de culture requiert du temps mais aujourd’hui, avec cette annonce, cela me rappelle encore une fois qu’avec le leadership, c’est effectivement possible.

Sheldon Kennedy CM AOE OM
Membre du Panthéon des sports canadiens
Membre de l’Ordre du Hockey au Canada
Co-fondateur Respect Group

Respect Group, créé en 2004 par les cofondateurs Sheldon Kennedy et Wayne McNeil, est le principal fournisseur de formations en ligne au Canada axé exclusivement sur la prévention de l’abus, de l’intimidation, du harcèlement et de la discrimination. Offrant des programmes de certification pour les organisations communautaires/sportives, les écoles et les lieux de travail, Respect Group a certifié plus de 1,6 million de Canadiens.

Pour plus d’informations sur Respect Group, visitez le www.respectgroupinc.com

 


 

Pour lire le communiqué de presse du gouvernement du Canada, cliquez sur les liens ci-dessous:

Version anglaise : https://www.canada.ca/en/canadian-heritage/news/2021/07/minister-guilbeault-announces-new-independent-safe-sport-mechanism.html

Version française : https://www.canada.ca/fr/patrimoine-canadien/nouvelles/2021/07/le-ministreguilbeault-annonce-un-nouveau-mecanisme-independant-pour-le-sport-securitaire.html

L’équité, la diversité et l’inclusion: des valeurs clés pour promouvoir le respect

L’équité, la diversité et l’inclusion: des valeurs clés pour promouvoir le respect

L’équité, la diversité et l’inclusion, ou « EDI » sont des valeurs clés qui contribuent à la culture et à la durabilité de toute organisation. Bien que l’acronyme EDI soit souvent largement utilisé et que les termes individuels soient utilisés de façon interchangeable, il est important de comprendre les distinctions entre ces termes et la façon dont ils sont essentiels à l’édification d’une culture de respect dans toute organisation.

 

 

 

Définitions en français:

 

Diversité : Toutes les façons dont les gens diffèrent.

Équité : Traitement équitable, accès, opportunité et avancement pour tous. L’identité d’une personne ne peut pas prédire le résultat.

Inclusion : Une variété de personnes possède du pouvoir, une voix et un pouvoir décisionnel.

 

Le graphique ci-dessus fournit les définitions individuelles et les représentations visuelles de la diversité, de l’équité et de l’inclusion. Bien que les éléments de ces termes se chevauchent et s’appuient les uns sur les autres, il existe des différences claires dans ce qu’ils signifient et à quoi ils ressemblent dans un contexte pratique. Alors que la diversité implique de reconnaître et de célébrer les différences entre les individus, l’équité met l’accent sur le traitement équitable et sur la possibilité d’avancement professionnel pour tous, en particulier pour les personnes marginalisées au sein de notre société (Gensler, 2019). L’inclusion implique la prise en compte d’un éventail de voix et de représentations provenant de tous les membres d’une organisation ainsi que le partage du pouvoir décisionnel (Gensler, 2019).

 

La reconnaissance et le soutien de l’équité, de la diversité et de l’inclusion au sein des organisations renforcent à la fois l’organisation dans son ensemble et les personnes qui y travaillent. Le troisième rapport d’une série, produite par McKinsey, explorant l’analyse de la rentabilité liée à la diversité et à l’inclusion, démontre qu’à l’échelle internationale, les entreprises dont les équipes exécutives étaient plus diversifiées selon le sexe, l’origine ethnique et la culture ont nettement surpassé leurs homologues moins diversifiés, qui avaient tendance à sous-performer financièrement (Hunt et coll., 2020). Deux des points positifs du premier groupe étaient une approche systématique à la diversité et à l’inclusion, et la prise de mesures audacieuses pour renforcer l’inclusion (Hunt et coll., 2020). Les principaux points négatifs identifiés par les employés qui estimaient que leur organisation n’accordait pas d’importance à l’inclusion étaient le manque d’égalité, d’ouverture et d’appartenance (Hunt et al., 2020). De plus, les employés étaient d’opinion qu’une équipe exécutive prenant des mesures fortes pour promouvoir l’ouverture, l’appartenance et l’égalité était une composante nécessaire pour une culture d’entreprise inclusive (Hunt et coll., 2020).

 

Dans l’ensemble, les organisations diversifiées, inclusives et équitables sont non seulement plus rentables, mais elles ont une culture d’entreprise qui est physiquement et psychologiquement sécuritaire, où tous les individus sont respectés et ils ont la possibilité de s’épanouir. Ces organisations ne tolèrent pas les comportements qui minent la confiance. L’intimidation, les abus, le harcèlement ou la discrimination n’y ont tout simplement pas leur place et l’importance de prévenir ces comportements ainsi que la façon de les aborder constitue une priorité.

 

L’équité, la diversité et l’inclusion sont des valeurs fondamentales intégrées à tous les programmes de Respect Group. En explorant la façon et les raisons de bâtir une culture du respect, nos programmes se penchent sur les causes profondes des mauvais comportements ainsi que sur la façon de les atténuer. L’importance de reconnaître et de valoriser l’équité, la diversité et l’inclusion est mise de l’avant pour les organisations qui travaillent pour un changement de culture à tous les niveaux. Les programmes de Respect Group offrent un contenu pertinent et opportun, dont :

 

  • Le racisme et les préjugés inconscients
  • L’accessibilité pour tous
  • La législation sur la santé et la sécurité au travail
  • Le soutien aux communautés marginalisées, y compris les nouveaux arrivants au Canada et les membres de la communauté LGBTQ+
  • Des mises à jour ponctuelles influencées par d’importants mouvements et actes culturels et politiques, y compris vérité et réconciliation, Black Lives Matter et #MeToo

 

Nos programmes se concentrent avant tout sur le thème clé de l’habilitation des spectateurs ainsi que sur le rôle que chaque individu peut jouer dans la promotion du respect au sein de leur organisation. Vous trouverez de plus amples renseignements sur nos programmes individuels en cliquant sur les liens ci-dessous :

 

 

Références : 

 

Hunt, V.,Dixon-Fyle,S., Dolan, K., Prince, S. (2020). Diversity wins: How inclusion matters. Extrait de  https://www.mckinsey.com/featured-insights/diversity-and-inclusion/diversity-wins-how-inclusion-matters

 

Gensler et Kim, S.J. (2019). Inclusion by Design: Insights from Design Week Portland. Extrait de  https://www.gensler.com/blog/inclusion-by-design-insights-from-design-week-portland

Rapport annuel de la Fondation Bon Départ sur l’état du sport

Rapport annuel de la Fondation Bon Départ sur l’état du sport

En mars 2021, Bon départ a publié son Rapport annuel sur l’état du sport.  Ce dernier met en lumière les résultats des recherches, menées en partenariat avec Ipsos, portant sur les répercussions de la COVID-19 sur le sport et les loisirs des jeunes Canadiens (Canadian Tire Jumpstart Charities, 2021).

 

Deux sondages ont été menés pour explorer ces impacts : le premier chez les parents d’enfants âgés de 4 à 17 ans, pour comprendre l’impact mental et physique suivant la perte d’accès au sport et au jeu sur les enfants et sur les jeunes; le second parmi les organismes de sport, pour explorer l’impact de la pandémie sur leurs programmes et sur leur capacité de continuer à fonctionner (Canadian Tire Jumpstart Charities, 2021).

 

Voici trois principaux points à retenir de cette recherche :

 

  1. L’infrastructure canadienne du sport récréatif souffre : Les répercussions financières de la pandémie ont eu de graves conséquences sur les organismes sportifs, dont le tiers est en faillite ou en processus de faillite, et 3 organismes sur 10 fermeront temporairement ou indéfiniment (Canadian Tire Jumpstart Charities, 2021).

  2. Les répercussions sur les jeunes Canadiens sont graves : les jeunes, particulièrement ceux dont les activités récréatives et sportives ont été touchées, sont confrontés à d’importantes répercussions sur leur santé mentale et physique. 64 % des parents déclarent que leurs enfants ont de la difficulté à réduire l’impact du stress et de l’anxiété, et 69 % disent que leurs enfants montrent des signes de détérioration physique (Canadian Tire Jumpstart Charities, 2021).

  3. Le retour à la « normale » sera un défi à long terme dans le domaine du sport : Plus de 75 % de tous les organismes sportifs croient qu’il faudra plus de six mois au secteur du sport récréatif pour revenir à un état « normal » (Canadian Tire Jumpstart Charities, 2021).

 

Fait important, en plus de ces importantes notions, 87 % des parents disent que leurs enfants ont très hâte de retourner à des activités sportives et récréatives (Canadian Tire Jumpstart Charities, 2021). Pour soutenir ce retour au jeu, Bon départ a mis sur pied le Fonds d’aide au sport, conçu pour équilibrer le rétablissement et le renouvellement des activités sportives, tout en mettant l’accent sur le démantèlement des obstacles systémiques empêchant la participation sportive des jeunes canadiens de toutes origines et de toutes capacités (Canadian Tire Jumpstart Charities, 2021). En 2020, ce fonds a soutenu près de 700 organismes et a profité à plus de 70 000 jeunes Canadiens, et il profitera à beaucoup d’autres à la suite d’un investissement de 12 millions de dollars de la Société Canadian Tire en février 2021. Vous pouvez en apprendre davantage sur le Fonds d’aide au sport de Bon départ et sur le Rapport annuel sur l’état du sport  ici.

 

Référence : Canadian Tire Jumpstart Charities, Jumpstart State of Sport Report, (mars 2021).

CONTACTEZ-NOUS

Copyright © Respect Group Inc. All rights reserved.